Forum Newport Beach - The OC
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fic The OC - A season for peaches

Aller en bas 
AuteurMessage
Lec

Lec

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Fic The OC - A season for peaches   Sam 16 Juin - 22:56

Voici ma version de la saison 4 de The O.C.
Oubliez tout ce que vous savez de la vraie saison 4, je la remanie à ma façon car je ne peux pas continuer ce chef d’œuvre et puis, Gourou le fait déjà à ma place.

Je recommence donc 5 ans après la saison 3, où Marissa est morte et tout est complètement chamboulé. Comment ? Lisez par vous-mêmes !

Chapitre 1 : Follow the cops back home

Ryan passa la porte et déposa son sac. Il regarda autour de lui et emplit ses yeux du lieu. Cela faisait 5 ans qu’il avait quitté cet endroit. 5 ans loin de cette maison. Loin de sa maison. Loin de sa famille. Quelques jours après la mort de Marissa, il avait décidé de quitter Orange County. Parce qu’il ne se sentait pas capable d’y vivre encore, sans elle, après ce qui s’était passé. Son cœur était empli de haine, de rage, et il ne pouvait pas imposer ça aux Cohens. Il leur avait donc laissé un mot pour leur dire qu’il les quittait. Sans plus d’explications. Ils le connaissaient assez pour savoir ses raisons. Du moins, Sandy le comprendrait. Et surtout, il empêcherait que les autres se mettent à sa recherche. Il comptait sur lui. Durant 5 ans, il n’avait plus jamais eu de nouvelles d’eux. Il n’avait pas chercher à en avoir, il voulait se couper de cette vie qui le faisait souffrir, il avait eu besoin de partir. Tout ce temps passé loin d’eux n’avait pas pansé ses blessures. Il était un autre Ryan Atwood. Un Ryan Atwood qui avait vécu deux ans près des Cohens, qui en avait pris les bons côtés, qui s’était ouvert, mais qui après la mort de celle qu’il aimait, s’était refermé comme une huître et s’était forgé un caractère différent. Aujourd’hui, ce Ryan Atwood revenait dans sa famille et il ne savait même pas pourquoi. Quelques jours plus tôt, il avait reçu un mail de Sandy. Il se demandait encore comment il avait pu obtenir son adresse, mais il ne doutait pas des capacités de Sandy à trouver ce qu’il cherchait. Le message était bref : « Reviens à Newport. Besoin de toi. Je ne te le demanderai pas si ça n’avait pas une grande importance. Sandy » Il avait retourné la question pendant des heures, avait fait les cent pas dans son appartement, fait sa valise, défait sa valise, fait son sac, défait son sac. Sandy ne l’aurait pas contacté si ce n’était pas important. Il devait y aller. Finalement, ces gens avaient toujours été là pour lui, lui avaient ouvert leur porte, l’avaient élevé en deux ans mieux que ses parents n’avaient réussi à le faire en 16 ans, lui avaient donné tellement. Ces gens étaient sa famille, et s’ils avaient besoin de lui, il devait répondre présent. Parce que jamais Marissa ne lui aurait pardonné de laisser tomber sa famille pour elle. Jamais. Il avait finalement fourré quelques vêtements dans son sac et était parti sur ce coup de tête. Et il était là, désormais, ne sachant pas le moins du monde ce qui allait se passer, le cœur battant de se retrouver là après tant d’années, tant de drames. Il s’était juré qu’il n’y reviendrait plus. Alors quelle était cette force qui l’avait ramené ici ? Que devait-il faire ici de si important ?
Sandy – Ryan ! Tu es venu !
Il avait été tiré de ses pensées par Sandy qui était sorti de la cuisine et se dirigeait vers lui. Il s’approcha et le prit dans ses bras. Ryan n’était toujours pas plus habitué à ces démonstrations d’affection qu’il y avait 5 ans mais il se laissa faire, content de retrouver celui qui, pour lui, était l’image parfaite du père. Sandy se retira et continua à le tenir par les épaules. Ryan l’étudia du regard. Il avait vieilli. Bien entendu, les années passent et le temps fait son œuvre sur les personnes, mais Ryan le trouva changé. Marqué, il était marqué. Mais marqué par quoi ? 5 ans avaient passé et Ryan ne connaissait rien de ce qui s’était passé dans leurs vies. Avaient-ils eu des ennuis ? Avaient-ils mal vécu son départ ? Il ne doutait pas un instant qu’en les quittant, il leur avait fait de la peine. Mais s’il était resté, ça aurait été pire encore. Il avait une telle soif de vengeance, son corps entier n’était que haine, il ne pouvait pas rester et remplir cette maison si tranquille des sentiments qui l’habitaient. Les quitter l’avait profondément marqué également, mais au point où il en était, plus rien ne pouvait lui faire plus mal.
Sandy – Je suis content que tu sois là.
Ryan - …
Il aurait voulu lui dire qu’il était content d’être là. Mais l’était-il vraiment ? Se retrouver ici, revoir sa maison, sa famille, tout ça était peut-être un peu précipité. Il n’avait toujours pas digéré la mort de Marissa, il se levait chaque jour avec l’impression que c’était le premier jour où elle était morte. Le sentiment de vengeance et de haine avait peu à peu disparu pour laisser la place à la tristesse et à la morosité. Telle était la vie de Ryan Atwood au quotidien : une longue suite de regrets, de tristesse et peut-être un peu de rancœur. Parce qu’au fond de lui, il savait que personne n’aurait pu comprendre ce qu’il ressentait. Personne sauf Julie Cooper. C’était d’ailleurs une des raisons de son retour à Orange County. Il voulait voir cette femme et partager avec elle la peine qu’il ressentait. Parce qu’elle était la seule qui pouvait ressentir cette tristesse qui était son amie de tous les jours.
Sandy – Toujours pas plus bavard, hum?
Ryan le regarda et lui sourit. C’était suffisant. Sandy l’attrapa par le cou et l’emmena avec lui vers la cuisine … vide. Ryan arqua un sourcil et un sentiment de panique l’envahit.
Ryan – Sandy …
Sandy – Je vais t’expliquer, assieds-toi …
Ryan s’assit, son cœur battant à cent à l’heure. Où était Kirsten ? Avait-elle un problème ? Kirsten avait été plus qu’une mère encore pour lui. Elle était devenue son amie, elle était toujours là quand il avait un problème. La relation qu’il avait construit avec elle avait eu du mal à démarrer mais quand elle s’était installée, ça avait été un vrai bonheur. De tous les Cohen, malgré sa relation quasi fusionnelle avec Seth, sa compréhension à demi-mots avec Sandy, c’était sa relation avec Kirsten qui lui avait le plus apporté. Parce qu’elle avait repris le rôle de sa mère, parce qu’elle l’avait couvé, l’avait écouté, conseillé, … Alors où était-elle ? Que se passait-il ? Etait-ce pour cela que Sandy l’avait appelé de toute urgence ?
Sandy – Ryan, je n’ai pas voulu vous appeler plutôt parce qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter avant. Seulement, ces derniers mois ont été difficiles pour nous et on a pris la décision de vous contacter pour vous mettre au courant. Je sais que tu avais choisi de nous quitter mais je pense qu’il était important que tu saches ce qui se passe.
Ryan – Sandy, que …
Sandy (le coupant) – Tu ne m’aurais sans doute pas pardonné de ne rien t’avoir dit. Tu ne me pardonneras même sans doute pas de ne pas t’avoir appelé avant. Je le comprendrais. Mais je voulais respecter ton choix. Le choix que tu avais fait en nous quittant.
Ryan – Sandy !
Sandy – Tu as changé Ryan.
Ryan baissa la tête et Sandy l'étudia. Il avait eu cette impression dès la minute où il l'avait aperçu dans l'entrée. Ce gamin qu'il avait ramassé dans la rue, qu'il avait aidé, qui avait peur de ce que la vie lui réservait mais qui s'était battu contre elle pour avoir ce qu'il désirait, ce gamin là ne faisait plus du tout partie de l'homme qui se trouvait devant lui. La foi, l'espoir qui avaient jadis habité son Ryan, tout ça avait disparu avec la mort de Marissa Cooper. Il avait les cheveux coupés courts, une fine barbe et le visage grave. Bien sûr, Ryan avait toujours eu le visage grave de ceux qui ont beaucoup souffert. Mais en vivant avec eux, il s'était quelque peu radouci et son visage avait fini par devenir comme celui de tous les ados de Newport Beach: insouciant et … heureux. Il avait été heureux ici, Sandy le savait. Mais tout ce qu'ils avaient construit ensemble, toute leur histoire, tout ça semblait à mille lieues du Ryan actuel. Il avait le visage grave et portait la douleur en bandoulière. Comme la première fois qu'il l'avait rencontré. A la différence près que cette fois, il ne sentait pas la fragilité du garçon, au contraire. Une force étrange émanait de lui, une assurance, qu'il ne lui avait jamais connues. Qu'avait-il vécu ces 5 dernières années? Qu'était devenue sa vie? Avait-il pris le dessus sur le chagrin ou s'était-il complaît dedans? Respecter son choix de les quitter, ne pas chercher à avoir de ses nouvelles ou pouvoir l'aider, ça avait été une lourde épreuve pour eux. Une épreuve qui les avaient séparés tous les trois. Comme si le maillon manquant de la chaîne empêchait qu'ils puissent se serrer les coudes dans l'adversité. Il avait toujours eu confiance en la force de caractère de Ryan, il avait donc passé 5 ans à se rassurer en se disant que Ryan avait pu passer outre cette histoire et s'était construit une vie convenable. Mais en le voyant, à la porte, toutes ses certitudes s'étaient envolées. La mort de Marissa faisait partie intégrante du Ryan actuel, il vivait toujours avec l'ombre de celle-ci.
Ryan – J'ai changé en effet. Et je voudrais savoir pourquoi je suis ici.
Sandy – Je dirais que tu es là parce que tu as fait le choix d'être là.
Ryan – Sandy, tu sais très bien que je ne serais pas venu si …
Sandy – Si ça n'avait pas une grande importance. Et tu sais que je ne t'aurais pas appelé si ça n'en avait pas.
Ryan acquiesa. Comment revenir à la case départ en deux leçons? Demandez Sandy Cohen.
Ryan – Et donc …
Sandy – Kirsten est malade, Ryan. Très malade. Elle va mourir.
Ryan reçut la gifle en pleine face. Il avait senti dès son entrée dans la maison que quelque chose clochait. Peut être même l'avait-il senti dès la réception du mail de Sandy. Kirsten … Ca ne pouvait pas être possible. Il respira un bon coup, pour essayer d'encaisser le coup.
Sandy – J'aurais voulu qu'on se retrouve dans des circonstances plus joyeuses, mais ça n'aurait pas pu être possible de toute façon. Nous avions décidé, à contrecoeur, de respecter ton choix de t'éloigner de nous. Mais j'ai pensé que … tu souhaiterais la voir … avant …
Ryan acquiesa à nouveau, incapable de prononcer un seul mot. Il était déjà peu bavard au naturel, mais le mettre en situation de crise provoquait un mutisme impossible à contrôler. La mort. La mort le poursuivait partout où il allait. Il voulait la défier, mais elle finissait toujours par gagner. C'est pour cette raison également, qu'il s'était éloigné de sa famille. Depuis la mort de Marissa, il ne pouvait s'empêcher de penser que tous ceux qu'il aimait finissaient par disparaître de sa vie. D'abord en sortant de sa vie, en disparaissant. Ensuite, vint la mort de Marissa et l'idée que les gens auxquels il tenait mourraient irrémédiablement.
Sandy – Je ne lui ai pas encore dit que tu venais. Je ne savais même pas moi-même si tu viendrais. Je ne voulais pas lui faire de fausse joie.
Ryan – Où … où est-elle?
Il avait articulé ça péniblement. Penser à Kirsten malade, mourante, lui brisait le cœur. Il voulait la voir mais en même temps ne pouvait se résoudre à la voir dans cet état.
Sandy – Dans notre chambre … Tu veux la voir?
Ryan acquiesa et se leva. Sandy le suivit. Arrivés devant la porte, Ryan baissa les yeux et regarda ses mains. Elles tremblaient. Peut-être que revenir ici, revoir sa maison et sa famille, c'était un peu précipité, mais voir Kirsten malade, c'était au-dessus de ses forces. Il voulut faire marche arrière mais Sandy posa une main sur son épaule pour l'encourager. Il respira un grand coup et mit la main sur la poignée. Avant d'ouvrir la porte, il se retourna sur Sandy.
Ryan – Je voudrais faire ça seul.
Sandy – Je comprends.
Il le regarda pénétrer dans la chambre et se dit qu'il avait vraiment changé. L'atrocité de la réalité ne lui faisait plus peur. Il avait vécu le pire, rien ne pourrait le blesser plus qu'il ne l'était déjà. Peut-être qu’il pourrait l’aider dans cette lourde phase de sa vie. Lui-même ne se sentait pas prêt à vivre l’irrémédiable alors peut-être que la force qui habitait désormais Ryan pourrait l’aider. Et puis il y avait Seth … Et ça, c’était une autre histoire …

(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lec

Lec

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Fic The OC - A season for peaches   Sam 16 Juin - 22:58

(...) Suite:

Ryan entra dans la pièce, baignée dans la pénombre. Les rideaux étaient tirés et un unique et mince rayon de soleil filtrait derrière les tentures. Il s’avança de quelques pas et la vit allongée sur le lit. Malgré la pénombre, il distingua ses traits tirés et fatigués, sa blancheur extrême. Il inspira profondément. « Tout ça était trop précipité, trop dur, je ne peux pas faire ça » pensa-t-il. Il rebroussa chemin à reculons, ne lâchant pas son regard de cette femme qui comptait tant pour lui.
Kirsten (faiblement) – Sandy ?
Il s’arrêta net et retint sa respiration.
Kirsten – Sandy, c’est toi ?
Il sentit alors qu’il devait le faire et s’avança vers elle. Elle avait l’air si faible. Combien de temps serait-elle encore là ? Il devait la voir. Il était là désormais, il fallait qu’il lui parle. Quand elle l’aperçut, un sourire éclaira son visage fatigué.
Kirsten (dans un souffle) – Ryan …
Il s’assit à côté d’elle sur le lit et lui prit la main, touché par la vision de Kirsten si mal. Elle leva la main vers lui et lui caressa la joue.
Kirsten – Que fais-tu là ?
Il réfléchit un instant. La situation était déjà assez lourde comme ça, il décida de lui occulter la vérité.
Ryan – Je … Je voulais vous faire une surprise et passer vous voir. Mais c’est vous qui me faites une surprise finalement …
Kirsten rigola faiblement. Ryan eut le cœur qui se serra. Pourquoi tous les gens qu’il aimait finissaient par le quitter ? Devait-il souffrir pour que le monde tourne rond ? Cela faisait 5 ans qu’il vivait comme un ermite, qu’il ne laissait personne s’approcher de son cœur, pour ne pas avoir à souffrir et la réalité le rattrapait à nouveau. Mais cette fois, il serait parti avant l’inévitable, parce qu’il ne voulait plus voir quelqu’un qu’il aimait s’éteindre. C’était au dessus de ses capacités. Il la verrait maintenant et puis reprendrait plus que rapidement le chemin vers sa maison.
Kirsten – Mes deux fils ré-apparaissent en ville pour la première fois depuis 5 ans à deux jours d’intervalle et je devrais prendre ça comme un hasard ?
Ryan sourit. Elle n’avait pas changé. Certes, ça se voyait plus que tout autre chose qu’elle souffrait, mais au fond d’elle-même elle était toujours la même Kirsten Cohen.
Ryan – Un hasard nommé Sandy Cohen …
Kirsten sourit à nouveau et prit sa main.
Kirsten – Je ne voulais pas qu’il vous appelle. Je voulais respecter ta décision, Ryan, je te le promets.
Ryan – Je suis content qu’il m’aie prévenu. J’aurais aimé qu’il m’appelle plus tôt.
Kirsten – Il n’y a pas de quoi s’alarmer …
Elle baissa les yeux, qui s’étaient remplis de larmes. Ryan baissa la tête également.
Kirsten – Tu restes un peu ?
Ryan se mordit la lèvre.
Kirsten – Tu n’es quand même pas venu nous faire une surprise pour rester 5 minutes, non ?
Ryan – Non, ne t’inquiète pas. Je suis encore là pour quelques jours.
Kirsten – Merci …
Elle ferma lentement les yeux, fatiguée. Ryan se leva.
Ryan – Je te laisse te reposer. Je repasserais plus tard.
Kirsten (en s’endormant) – Je suis contente que tu sois là …
Ryan la regarda quelques instants, s’abaissa et déposa un baiser sur son front. Il sortit alors rapidement de la chambre et s’adossa à la porte.

Après quelques minutes à reprendre son souffle, il rejoint Sandy dans la cuisine. Il était assis à table, regardant ses mains, l’air ailleurs. Oui, il était marqué. Oui, il avait vieilli. Il était passé par tellement d’épreuves lui aussi. Pour la première fois depuis 5 ans, Ryan se prit son égoïsme en pleine figure. Ils les avaient quitté parce qu’il souffrait. Avait-il au moins un moment pensé à quel point eux pouvaient souffrir ? Cela faisait 5 ans qu’il ne vivait que pour lui, pour éviter de souffrir, qu’il ne s’était plus inquiété de personne. Désormais, il était prêt à mettre de côté son égoïsme pour s’occuper d’eux ; car il était clair qu’ils avaient besoin d’aide.
Il s’approcha de Sandy et posa une main sur son épaule. Celui-ci sursauta.
Ryan – Hey.
Sandy – Ca va ?
Ryan – Ca pourrait aller mieux.
Il s’assit en face de lui.
Sandy – Elle décline de jour en jour.
Ryan – Qu’est-ce qu’elle a ?
Sandy – C’est … une sale maladie … On a découvert ça il y a quelques mois. Tout s’est accéléré très vite.
Ryan – C’est quoi exactement ? On ne peut rien y faire ?
Sandy – C’est une maladie dégénérative des muscles. Peu à peu, tous ses muscles s’arrêtent de fonctionner. Jusqu’à son dernier muscle, le cœur … On ne peut rien y faire. Le pire, c’est qu’elle souffre atrocement et qu’elle sait exactement quelle est l’issue de tout ça. Finalement, elle le prend mieux que moi. J’essaie de faire bonne figure devant elle mais je suis totalement … détruit. C’est la femme de ma vie et je ne sais pas quoi faire de ma vie si elle n’en fait plus partie.
Ryan baissa la tête, Sandy en fit de même. Ils restèrent silencieux pendant quelques minutes, perdus tous les deux dans leurs pensées. Soudain, Sandy se leva et attrapa sa veste.
Sandy – Je dois aller faire quelques courses, chercher ses anti-douleurs.
Ryan – Ok …
Sandy – Ecoute, Seth est en ville. Il est rentré depuis 2 jours. Je n’ai pas encore eu l’occasion de beaucoup le voir, mais je voulais te dire que de ce que j’ai pu voir, il est très …
Il leva les yeux vers le plafond, semblant chercher ses mots.
Ryan – Très quoi, Sandy ?
Sandy – Seth a quitté la ville peu après toi. On a eu du mal à vivre ton départ, on ne se supportait plus les uns les autres. Il a quitté la ville pour rejoindre l’université, bien plus tôt que prévu. On a eu peu de nouvelles pendant 5 ans …
Ryan – Mais il revenait quand même pour Noelukkah hein !
Sandy – Noeluk-quoi ? C’est quelque chose qu’on a plus vécu depuis l’année avant … avant tous les drames.
Ryan – Mon dieu …
Sandy – Seth est aujourd’hui quelqu’un de très différent. Je voulais juste que tu le saches.
Sur ces mots, il sortit de la maison.
Ryan sortit dans le jardin et regarda de loin la poolhouse. Tous ses souvenirs remontèrent à la surface. Marissa et lui dans la piscine, Marissa et lui s’embrassant sur le lit, Marissa et lui se disputant, Marissa et lui dansant sur leur chanson. Il manqua d’air. Il rentra à nouveau dans la maison et se dirigea vers le salon. Il prit un cadre sur la cheminée et regarda la photo qui s’y trouvait. La première photo d’eux prise à Noelukkah. Leur photo de famille.
Il entendit la porte d’entrée s’ouvrir et se retourna.
Ryan – Dis donc, tu as fait vite Sand …
En se retournant, il aperçut Seth dans l’entrée. Enfin, il ne restait pas grand chose de l’ancien Seth. Il avait lui aussi les cheveux coupés courts, une barbe naissante et le visage grave. Le visage très grave. Il avait du vivre pas mal de choses lui aussi. Il portait un costume et avait l’air d’un parfait petit Sandy Cohen, la bonne humeur en moins. Il jeta ses clefs sur la console de l’entrée et leva les yeux vers Ryan, d’un regard vide et dénué d’intérêt.
Seth – Ryan Atwood. Quelle surprise!
Il se dirigea vers le canapé et se laissa tomber dessus, un air ironique sur le visage. Ryan n’avait pas bougé d’un pouce. Il ne comptait pas revoir Seth si vite, il ne savait même pas ce qu’il allait lui dire. Et surtout, il ne comptait pas revoir ce Seth-là. Bien sûr, il ne pouvait pas nier que 5 années avaient passé mais il n’avait jamais pensé que Seth aurait changé. Une seule certitude avait suivi Ryan tout au long de ces années, quelle que soit devenue la famille Cohen, Seth Cohen serait toujours le même Seth Cohen. Visiblement, il s’était trompé. Celui-ci le regardait, avec son visage grave mi-amusé, mi-mystérieux. Il plana un silence de mort sur la pièce.
Seth – Bien entendu, tu es là comme les vautours, pour voir ce que tu pourras retirer de la mort de ma mère.
Ryan resta interdit à sa remarque.
Ryan – Pardon ?
Seth – Allons, fais pas ta timide, on sait tous pourquoi tu es là !
Ryan – Arrête, Seth, tu sais très bien que …
Seth – En réalité, je ne sais rien Ryan. Je pensais te connaître, mais il est clair que je ne te connais pas. Alors non, je ne sais rien, non.
Ryan resta bouche bée. Qui était ce mec ? D’où sortait-il ?
Seth se retourna vers lui et une lueur d’amusement parcouru son visage.
Seth – Quoi ? Tu crois peut-être que tu peux disparaître 5 ans sans donner de nouvelles, et revenir comme si de rien n’était ? Les gens changent Ryan.
Ryan – Je …
Seth – Et puis, religieusement parlant, la parabole du fils prodigue, c’est du grand n’importe quoi.
Sur ces mots, il se leva, prit le journal sur la table et se dirigea en sifflotant vers son ancien chambre.

Ryan avait décidé de faire un tour sur la jetée pour se calmer un peu. La rencontre avec Seth avait été choc et il fallait qu’il décompresse. Il se rappela cette après-midi qu’il avait passé avec Seth et Marissa, peu de temps après son arrivée à Newport. A ce moment-là, seule leur amitié comptait pour eux, ils auraient tout fait pour ne pas être séparés, même squatter une maison témoin. Ryan soupira. Aujourd’hui, Marissa n’était plus là et Seth et lui étaient de parfaits étrangers l’un pour l’autre. Que restait-il de sa vie à Newport ? Rien … Que faisait-il là ? Pourquoi n’était-il pas encore à l’aéroport pour rentrer chez lui ? Pour Kirsten. Pour Sandy. Pour Seth aussi. Etait-ce la mort imminente de sa mère qui le rendait si froid, si distant ? Il fallait qu’il lui parle, qu’il lui expliquer son abandon … s’il en était capable du moins.
??? – Atwood ?
Il se retourna en entendant cette voix qu’il connaissait tant. Il la vit se diriger vers lui, un sourire aux lèvres. C’était la première personne à sourire en le voyant. Un sourire sincère et franc, telle qu’elle était avant, elle n’avait pas changé d’un cil. Ses longs cheveux bruns tombant dans son dos, un sourire malin, une beauté à tomber à terre, et un charisme fou. Summer Roberts, 5 ans plus vieille et pourtant toujours la même.
Ryan – Summer !
Il s’approcha d’elle et la prit dans ses bras. C’était venu naturellement, simplement. Ils restèrent serrés l’un contre l’autre, contents de se retrouver. Ils finirent pas se séparer et Summer étudia longuement Ryan du regard.
Summer – Mon Dieu, Atwood, tu as tellement changé !
Ryan sourit. Il ne pouvait pas en dire autant. Elle était toujours la petite Summer qu’elle était quand il l’avait quitté pour rejoindre l’aéroport avec Marissa 5 ans plus tôt. Il l’étudia également. Peut-être avait-elle quand même changé … Il ne savait pas dire quoi, mais quelque chose chez elle était différent.
Ryan – Je suis content de te voir !
Ils s’appuyèrent tous deux sur la rambarde qui bordait la jetée et regardèrent la mer quelques instants, sans se parler.
Summer – Que fais-tu en ville … Après tout ce temps ?
Ryan – Je …
Il se retourna sur elle.
Ryan – Seth ne t’a pas dit ?
Summer – Seth ?
Elle tourna son regard vers lui et sourit.
Summer – Mon Dieu, Atwood, tu es parti il y a tellement longtemps !
Ryan – 5 années …
Summer – Tu as loupé pas mal de choses …
Ryan – Tu peux me faire un récapitulatif succinct ?
Summer – Viens, je t’offre un café.
Elle l’amena à leur ancien lieu de rendez-vous, le Dinner. En entrant, il crut voir l’ombre de Marissa assise à leur ancienne table. Devait-il vraiment passer à tous les endroits où ils avaient vécu leurs si beaux moments ? Il avait l’impression de faire un pèlerinage, et, à vrai dire, il n’était pas prêt pour ça. Ils s’assirent heureusement à une autre table que celle qu’ils avaient l’habitude d’occuper, au grand soulagement de Ryan. Il vit le regard de Summer s’attarder lui aussi sur leur ancien lieu de rendez-vous préféré et il se dit qu’il n’était pas le seul à revivre péniblement le passé. Quand ils furent servis, il observa la jeune fille plongée dans ses pensées, les yeux perdus dans son café. Il ne pensait pas cela possible mais ce fut lui qui incita Summer Roberts à prendre la parole.
Ryan – Raconte-moi ce que j’ai manqué …
Summer – Oh tu sais, rien de captivant. On a vécu pas mal de tragédies par ici.
Ryan – J’ai vécu ma part de tragédies également.
Summer – Oh, tu n’es pas le seul à ne pas avoir accepté sa mort tu sais.
Ryan – Je …
Summer – Ne souhaite pas en parler ? Moi non plus.
Ryan – Tant mieux.
Summer – Ca ne veut pas dire que tu es le seul qui le vit mal. Je voulais te le dire.
Ryan – C’est noté.
Summer – En vérité, je l’ai tellement mal accepté que je suis partie en même temps que toi.
Ryan – Quoi ?
Summer – J’ai quitté Newport 2 heures avant toi.
Ryan – Mais …
Summer – Seth ?
Ryan acquiesa abasourdi.
Summer – Je ne pensais plus à Seth, je ne pensais plus à mon père, je ne pensais plus à personne en réalité. Seule ma peine me guidait. J’ai perdu ma meilleure amie, ma confidente ce jour-là, mais je me suis perdue moi-même également.
Ryan – Je connais le sentiment.
Summer – Il paraît oui.
Ryan – Mais alors …
Summer – Seth et moi, nous ne sommes plus ensemble aujourd’hui. On ne l’est plus depuis le jour où elle est morte en fait.
Ryan – Ceci explique cela …
Summer – Pardon ?
Ryan – J’ai revu Seth aujourd’hui et on peut dire que … Pfiou, quel changement.
Summer – Pour ma part, je ne l’ai plus revu. Jamais.
Ryan – Même quand tu es revenue à Newport ?
Summer – Quand je suis revenue, pour surmonter mon chagrin, pour faire mon deuil, il était déjà parti depuis longtemps et pour te dire la vérité, je n’ai pas cherché à avoir de ses nouvelles.
Ryan – Je vois. Je comprends en fait. Et qui es-tu aujourd’hui Summer Roberts ?
Summer – Quand j’ai décidé de rentrer à Newport, j’ai eu une période de deuil assez longue. J’étais incapable de lui rendre visite au cimetière. Je me suis faite aider et j’ai pu surmonter la peine, même si elle fait toujours partie de moi, même si Marissa sera toujours une partie de moi. J’ai fait deux années d’étude et j’ai aujourd’hui ma propre affaire.
Ryan – Ta propre affaire ? Chapeau bas !
Summer – En fait, je me suis associée avec une amie et notre société marche plutôt bien ! D’ailleurs, elle ne devrait pas tarder à me rejoindre.
Elle regarda sa montre.
Summer – Elle est de nouveau en retard. Si elle ne pensait pas à cent choses à la fois !
Elle leva les yeux au ciel et Ryan sourit. La porte s’ouvrit et Summer sourit.
Summer – Te voilà !
Ryan détourna le regard de la brune et le posa sur la jeune fille qui venait d’entrer. C’est à peine s’il la reconnut. Il l’avait peu connu, mais il se souvenait l’avoir détestée. Taylor Townsend se trouvait à l’entrée du restaurant et faisait de petits signes à Summer. Elle s’approcha rapidement.

(...)


Dernière édition par le Sam 16 Juin - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lec

Lec

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Fic The OC - A season for peaches   Sam 16 Juin - 22:58

(...) Suite:

Taylor – Ah ! Summer ! Je suis désolée d’être si tard mais figure-toi que quand j’ai voulu reprendre ma voiture sur le parking tout à l’heure, il y avait une voiture garée derrière moi, j’ai attendu une bonne quinzaine de minutes et finalement j’ai klaxonné cent mille fois, le proprio malpoli s’est finalement présenté et a enfoncé son poing dans mon capot, de rage, je l’aurais soi-disant dérangé dans sa partie de sexe matinale bref j’ai du aller porter plainte à la police, là j’ai remarqué que j’avais perdu mon sac, je suis donc repartie le chercher chez le gros proprio qui me l’avait subtilement volé et j’ai du argumenté pendant 30 minutes pour qu’il accepte de me le rendre, il me l’a finalement rendu pour que je lui foute la paix et me voilà, je suis désolée de t’avoir fait attendre ma pauvre.
Elle avait dit ça à une vitesse incroyable, ne reprenant pas son souffle. Après avoir fini son monologue, elle se laissa tomber sur la banquette à côté de Summer et prit la carte pour regarder le menu. Ryan la regardait abasourdi par autant d’énergie si tôt le matin. Summer la regardait d’un air amusé, tourna son regard vers Ryan et quand elle vit son air étonné, elle se mit à se marrer. Taylor finit son étude de la carte et la déposa sur la table, un sourire aux lèvres. Elle commanda un petit déjeuner copieux et finit par se rendre compte de la présence de Ryan.
Taylor – Oh mon dieu ! Ryan Atwood ! Je ne t’avais même pas vu.
Ryan sourit timidement.
Taylor – Taylor Townsend, mais tu ne dois pas te souvenir de moi bref, Summer, on a plein de choses à faire aujourd’hui, alors je pense que l’on devrait commencer par …
Ryan (la coupant) – En réalité, je sais très bien qui tu es.
Les deux filles se tournèrent vers lui, étonnées de sa réponse. Il se leva.
Ryan – Je dois y aller, mais ça a été un plaisir de vous revoir. Summer, j’espère qu’on se reverra avant que je ne quitte la ville.
Summer prit une carte dans sa poche et lui nota son numéro dessus.
Summer – Appelle-moi au cas où …
Il lui sourit et s’en alla. Il devait rentrer chez les Cohen et voir comment pouvait évoluer la situation. En passant devant la vitre, il regarda Summer et Taylor se parler énergiquement, comme des grandes amies qu’elles étaient aujourd’hui. Décidément, le monde avait tourné en 5 ans, bien plus qu’il n’avait pu se l’imaginer.


Ryan rentra à la maison des Cohen et trouva le salon vide. Il s’installa alors dans le canapé et reposa sa tête en arrière. Seth apparut de la cuisine, le téléphone à l’oreille.
Seth – Tu arrives dès que tu peux. Je ne te force pas à venir de suite. C’est comme tu veux … Oui bien sûr je comprends … Ce n’est pas une nécessité mais …
Il aperçut Ryan dans le canapé et s’arrêta de parler. Celui-ci releva la tête vers lui.
Seth – Ecoute, je te rappelle plus tard, okay ? Bye.
Il reclapa son téléphone et vint se poser dans un fauteuil en face d’où Ryan était assis et sifflota.
Ryan – Seth …
Seth – Tu te souviens encore de mon prénom ? Etonnant que tu ne te souvienne pourtant pas de mon numéro de téléphone.
Ryan – Je sais pourquoi tu réagis de la sorte, je te connais Seth.
Seth – Je pense pas non …
Ryan – Bien sûr que si ! Je sais que je t’ai fait du mal en quittant la ville. Je suis …
Seth se leva d’un bond.
Seth – Ne me dis surtout pas que tu es désolé ! J’en ai rien à foutre que tu sois désolé ! Tu crois m’avoir fait du mal en quittant la ville ? Tu te trompes ! J’ai ouvert les yeux à ton départ, j’ai compris que je faisais fausse route ! Ma vie a commencé quand tu es parti. Alors merci … oui MERCI Ryan !
Ryan – Ne réagis pas comme ça. Je sais que j’ai agi comme …
Seth (le coupant) – Un sale petit égoïste ? On peut le dire oui. Mais ne t’inquiète pas, Ryan, ne t’inquiète pas pour moi. Je vais bien. Inquiète toi plutôt de Sandy et Kirsten qui ont pas supporté le départ de leur fils chéri. Moi, j’vais très bien.
Ryan se leva à son tour. Ils se faisaient front.
Ryan – Arrête. Je sais que tu essaies de me blesser comme je t’ai blessé.
Seth – Blessé ? Mais tu divagues mon vieux …
Il prit un air sarcastique. Un air que Ryan lui connaissait bien, sauf que cette fois, il n’était pas teinté d’une bonne dose d’humour. Du Seth Cohen qu’il avait connu, il ne restait bel et bien que le sarcasme …
Ryan – Je sais que je t’ai abandonné comme Summer t’a abandonné.
Seth fit un pas vers lui et le montra du doigt.
Seth – Ne me parle PAS de Summer !
Ryan – J’ai compris Seth. Compris pourquoi tu es si mal.
Seth s’éloigna de lui et s’appuya à la cheminée, un petit sourire aux lèvres.
Seth – Tu crois que le monde entier tourne autour de Ryan Atwood ? Tu crois ?
Ryan – J’ai pas dit que …
Seth – Tu le crois. Alors peut-être que Sandy et Kirsten ne vivent pas bien ton départ, pour ma part, je vais bien. Mon monde ne tourne pas autour de toi, Ryan.
Ryan – Elle est en ville, Seth.
Seth leva les yeux au ciel et se dirigea vers la porte. Il enfila ses lunettes de soleil et ouvrit la porte d’entrée.
Seth – Et aussi loin que je le sache, mon monde ne tourne ni autour de toi, ni autour de Summer Roberts.
Sur ces mots, il sortit en claquant la porte.
Ryan se laissa tomber dans le canapé, vidé.

TBC ...

Dites-moi ce que vous en pensez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souka
Miss Vixen
Souka

Nombre de messages : 653
Age : 29
Persos préférés : Seth Summer Ryan ...
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Fic The OC - A season for peaches   Lun 18 Juin - 23:29

J'ai tout lu!! What a Face Et c'est super bien j'avoue.

J'adore l'atmosphère et tout, et j'ai bien aimé le fait que Seth dise à Ryan que le monde ne tournait pas autour de lui, parce que j'avais bien envie qu'il l'entende un jour =P Et puis le fait que Summer et Seth ne soient plus ensemble est tout aussi génial, les gens ne peuvent pas toujours se soutenir dans le malheur, c'est que des conneries. Mais j'espère que tu vas les remettre ensemble hein? Je compte sur toi ^^

Et puis Taylor, raah Taylor... Ca lfait tout aussi bien en français qu'en anglais n'empêche.

Fin bref, bravo pour ton courage, et pour ton super histoire, sérieusement j'adore!

_________________
"I'm sorry, did you just ask if there was a comic book based on the X-Men movie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary
Princesse Brillance
Mary

Nombre de messages : 1352
Age : 28
Persos préférés : Seth, Summer, Julie, Kaitlin
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Fic The OC - A season for peaches   Mar 19 Juin - 0:21

Superbement bien écrit. J'adore tout.
Je ne développerai pas, mais je réclame la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fic The OC - A season for peaches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fic The OC - A season for peaches
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prison Break Season 1 (Zone 1 VOstf)
» Le meilleur season final de Buffy ?
» Asphalt 5 et angry bird season
» ASPEN SEASON SPRING 2005 COVER B OP EDITION PRINT
» Kimi ni Todoke 2nd Season - OP Single - Sawakaze OST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Newport Beach * :: Autres :: Créations-
Sauter vers: